Vue du futur Stade Yves du Manoir à Colombes

Que faire autour de Colombes

Ville de référence dans le cœur des sportifs, Colombes accueillera dans son stade les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Explorez ses environs pour découvrir ses merveilleux paysages, qui ont inspiré les grands Impressionnistes.
  1. Paris 2024
  2. (Re)découvrir les quartiers des sites olympiques
  3. Que faire autour de Colombes

Lovée entre les berges de la Seine, la ville de Colombes est une bouffée d’air aux portes de Paris. Il faut dire que cette commune des Hauts-de-Seine, ainsi que celles environnantes, ont de quoi satisfaire les amoureux d’activités de plein air, qu’elles soient sportives ou culturelles. Preuve de son dynamisme, Colombes accueillera pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 les épreuves de hockey sur gazon. Et que les amateurs d’art se réjouissent : le département des Hauts-de-Seine regorge d’un patrimoine culturel riche, ayant été le berceau du mouvement impressionniste. Laissez-vous donc enivrer par son charme poétique et ses visites bucoliques en bord de Seine… Du sport à l’art, il n’y a qu’un pas !

Sport et plein air autour de Colombes

À Colombes et dans les villes alentours, il y a mille et une manières de se dépenser et de profiter des activités de plein air qui s’offrent à vous. Défis sportifs ou sorties bucoliques, les loisirs ne manquent pas.

Stade olympique Yves-du-Manoir de Colombes

S’il y a un pèlerinage à faire pour célébrer l’histoire du sport, celui-ci passera immanquablement par le stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes. En effet, rares dans le monde sont les stades à avoir accueilli à deux reprises les Jeux Olympiques. Ce complexe sportif, né autour d’un hippodrome en 1883, se transforma en stade en 1907. Il fut le théâtre de plus de 200 rencontres sportives internationales (dont une finale de Coupe du monde de football en 1938, 42 finales de Coupe de France de football et 79 matches de l’équipe de France de football). À ce beau palmarès s’ajoutent la cérémonie d’ouverture et les épreuves d’athlétisme des Jeux Olympiques de 1924. En guise d’hommage anniversaire à cet événement historique, le stade accueillera 100 ans plus tard les épreuves de hockey sur gazon, pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

À cette occasion, vous aurez le plaisir de découvrir un stade modernisé et agrandi, grâce aux travaux de rénovation entrepris depuis 2021. Si vous habitez dans les environs, vous pourrez donc profiter de sa nouvelle plaine de jeux. Composée, entre autres, de plusieurs terrains de pelouse synthétique pour les compétitions de football ou de rugby et d’un nouvel anneau d’athlétisme, elle ravira les sportifs, mais aussi leurs enfants !

Stade Yves du Manoir%252C vue du ciel
Stade Yves-du-Manoir

Parc Pierre Lagravère à Colombes

Pour allier sport et détente, longez les bords de Seine pour rejoindre, à quelques minutes en vélo, le parc Pierre Lagravère et faire une pause dans ce havre de paix. Avant d’être une zone de loisirs appréciée des habitants, ce bel espace vert de 11 hectares (le plus grand de Colombes) était autrefois constitué de l’île Marante et l’île du Moulin-Joly, très prisées au 18e siècle par la haute bourgeoisie. Appelé Domaine du Moulin Joly en raison de son moulin à blé, le parc, d’inspiration anglaise, se parait de cascades et ruisseaux, d’un salon de café et d’une ménagerie. À la Révolution, le Domaine du Moulin Joly fut vendu et réaménagé au fil des siècles par ses propriétaires successifs.

Avec la destruction du moulin, l’abattage de plusieurs arbres et le rattachement des îles aux berges de Colombes, ce vaste terrain devint en 1973 un parc de loisirs pour la commune. Aujourd’hui, le parc Pierre Lagravère de la ville de Colombes se prête autant au repos qu’aux loisirs. Les sportifs pourront s’en donner à cœur joie à la piscine olympique, la patinoire ou sur les courts de tennis. Avec son manège forain et ses 3 aires de jeux, petits et grands enfants auront aussi de quoi faire, tandis que les amoureux de la nature pourront profiter d’une partie de la Promenade bleue. Traversant le parc sur toute sa longueur, cette portion de 9 km longeant la Seine vous permettra, à pied comme en vélo, de faire une balade de Colombes à Rueil-Malmaison en toute quiétude.

Parc départemental Pierre-Lagravère

Colombes et ses environs, refuge des Impressionnistes

Le long de cette Promenade bleue de 39 km, vous pourrez apprécier les somptueux paysages de bord de Seine, dignes d’un tableau impressionniste. Et pour cause : Colombes et ses environs sont historiquement connus pour avoir été la grande source d’inspiration des plus illustres peintres de ce courant artistique.

Le parc des Impressionnistes de Rueil-Malmaison

Sur les berges des Hauts-de-Seine, vous pourrez faire une pause au calme au parc des Impressionnistes. C’est sur les terrains de l’ancienne usine à gaz de Clichy qu’en 1996, la municipalité décida de faire souffler un vent de poésie et de beauté sur le paysage citadin. L’inspiration ? Le jardin de Monet à Giverny. En témoignent son kiosque typique, son pont orné de glycines et ses bassins d’eau couverts de nénuphars. Pour recréer un décor floral aussi beau qu’un tableau, les jardiniers se sont également inspirés de la palette de couleurs du mouvement artistique. Outre sa dimension artistique, le parc des Impressionnistes est le résultat d’une volonté de créer un espace de verdure en accord avec la préservation d’un écosystème. Ainsi, la gestion différenciée du parc, en plus de donner une touche bohème au paysage et à son bois, participe au développement de sa biodiversité. Il en est de même pour sa roseraie, son jardin blanc et son arboretum qui vous éblouiront, avec plus de 250 variétés de vivaces et d’arbres.

Jardin orné de glycine
Le Parc des Impressionnistes

L’île des Impressionnistes

Poursuivez votre plongée dans l’Impressionnisme sur une île emblématique, située entre les communes de Chatou et Rueil-Malmaison. Sobrement surnommé “l’île des Impressionnistes”, elle inspira Monet, Degas, Manet ou encore Renoir, qui y posèrent leur chevalet. Ce dernier la décrivit même comme “l’endroit le plus joli des alentours de Paris”. Outre les activités de plein air telles que des balades sur les berges de l’île, ou des sorties sur la Seine à bord de canots du 19e siècle, vous pourrez admirez çà et là les sources d’inspiration de ces illustres peintres.

Guinguette historique prisée à l’époque, la Maison Fournaise en est un parfait exemple. Il vous suffira d’observer Le Déjeuner des Canotiers de Renoir pour reconnaître sa terrasse en fer forgé et vous imprégner de l’atmosphère chaleureuse et festive qui y régnait, et qui perdure encore à ce jour. Riche de ce patrimoine artistique, la Maison Fournaise propose, depuis sa réouverture en 1990, une cuisine traditionnelle française, avec des produits de terroir et des plats typiques de brasserie. Peut-être trouverez-vous l’inspiration autour d’aiguillettes de daurade, d’une délicieuse entrecôte ou d’un risotto crémeux. À vos pinceaux… et vos couverts.

Restaurant Fournaise Chatou
Restaurant Fournaise

Au sein de la Maison Fournaise, le musée Fournaise a également réouvert ses portes peu de temps après, en 1992. Honorant le mouvement impressionniste, il célèbre depuis 2019 le centenaire de la mort d’Auguste Renoir, à travers un parcours-spectacle impressionnant. Durant une visite de 60 minutes, Renoir en personne, sous la forme d’un hologramme, vous racontera son époque et l’histoire de son œuvre. Dans un décor reconstitué des plus réalistes, vous pourrez faire un bond dans le passé grâce aux tablettes de réalité augmentée, aux casques de réalité virtuelles et aux vidéos mis à votre disposition.

Musée de la Maison Fournaise
Musée Fournaise

La maison impressionniste Claude Monet

Votre voyage au cœur de l’Impressionnisme se poursuit dans la ville d’Argenteuil. C’est dans cette commune au nord de Colombes que Monet vécut avec sa famille, dans les années 1870. La maison impressionniste, une belle demeure aux volets verts, s’est ouverte au public en 2022, après plusieurs années de rénovation. Vous serez invité, avec une visite ludique conçue comme un jeu de piste, à explorer les recoins de la maison du peintre. Libre à vous d’ouvrir placards et tiroirs pour percer les secrets de l’artiste, et découvrir sa vie par le biais de vidéos et reproductions de toiles. Vous pourrez également embarquer à bord d’une reconstitution du bateau-atelier de Monet, pour une immersion totale… Une visite originale qui plaira autant aux adultes qu’aux enfants. Les amoureux de botanique ne seront pas en reste : à l’entrée et à la fin du parcours, un jardin d’hiver ainsi qu’un jardin d’essences florales d’époque entourent la maison d’un florilège de couleurs et de senteurs… Un ravissement pour les sens.

Maison Claude Monet
Maison impressionniste Claude Monet Argenteuil

Parcours impressionniste à Asnières-sur-Seine

En guise de conclusion à cette visite artistique, rendez-vous à Asnières-sur-Seine pour son parcours impressionniste. Les berges de la ville, rendez-vous des baigneurs et canotiers, étaient une source d’inspiration sans fin pour les peintres de l’époque. Grâce à un parcours guidé, découvrez dans ce musée à ciel ouvert les points de vue qui ont donné naissance aux grandes œuvres de ce mouvement artistique, parmi lesquelles Le Pont d’Asnières de Signac, ou Une Baignade à Asnières de Seurat. Votre visite se fera, au choix, par le biais des 6 bornes bilingues (français/anglais) qui jalonnent le chemin, ou en visite guidée, au départ de l’office de tourisme d’Asnière-sur-Seine.

Instant de bonheur%252C Ile de la Jatte%252C Paris Region - Seurat
Parcours impressionniste à Asnières-sur-Seine

Votre visite se termine, mais vous souhaitez rester dans une ambiance de guinguette ? Nul besoin d’aller à Paris, car Rosa Bonheur a posé ses valises sur les quais de Seine, côté Asnières. Prenez donc place à leur terrasse pour profiter du paysage et vous délecter d’un verre de vin et d’une délicieuse assiette de tapas. Aux beaux jours de l’été, Rosa Bonheur se prête aux activités de plein air pour enfants et adultes, avec une aire de jeux et un terrain de pétanque. Et comme une invitation à retourner dans le présent, Rosa bonheur met à l’honneur le street art, avec de magnifiques graffs qui ornent les quais de Seine.

Rosa Bonheur à l'Ouest

Au nord de Colombes, Enghien-les-Bains

À quelques kilomètres de Colombes, la ville d’Enghien-les-Bains réserve bien des surprises pour les amateurs de jeux, les fins gourmets, mais aussi les amoureux de la nature. Preuve en est, son emblématique lac de 43 hectares, qui invite à la flânerie et à la déconnexion. De zone marécageuse, il fut réaménagé au fil des siècle pour devenir au 18e siècle cette vaste étendue d’eau, telle qu’on la connaît aujourd’hui. Prenez le temps d’en faire le tour, ou de vous essayer au pédalo. Et si vous souhaitez faire une pause, les espaces de détente et de divertissement ne manquent pas. Spa, restaurants, théâtre… À vous de faire votre choix.

Le casino Barrière d’Enghien-les-Bains

Que les passionnés de jeux se réjouissent : dans les Hauts-de-Seine se trouve le casino le plus visité de France. Entièrement rénové en 2005, le casino d’Enghien-les-Bains, temple du jeu (pour adultes) et du divertissement, fera tourner plus d’une tête. Avec près de 500 machines et plus d’une quarantaine de tables de jeux, vous vous plongerez dans un cadre digne de Las Vegas. À chaque pièce une ambiance : au rez-de-chaussée, profitez d’un cadre baigné de lumière avec vue sur le lac, ou prenez place dans la salle réservée aux mises les plus élevées, dans une atmosphère feutrée et confidentielle. Et si vous voulez du clinquant, rendez-vous à l’étage pour toucher le jackpot dans l’une des machines à sous, le tout dans un décor d’opulence tape-à-l’œil.

Casino Barrière Enghien-les-Bains
Casino Barrière d'Enghien-les-Bains

Le Fouquet’s

Inutile d’aller à Paris pour dîner au Fouquet’s, puisque le Fouquet’s vient à vous ! La célèbre institution gastronomique a pris place face au casino d’Enghien-les-Bains, offrant à ses clients une vue imprenable sur le lac. Si vous êtes habitué au Fouquet’s des Champs-Élysées, vous ne serez pas dépaysé : fauteuils de cuir rouge, boiseries brunes, grandes baies vitrées et les fameux portraits Harcourt aux murs. La carte bistronomique pensée par le chef triplement étoilé Pierre Gagnaire revisite les grands classiques de la gastronomie française, avec une touche de modernité. Le plus difficile sera de faire votre choix entre l’assiette de saumon gravlax, les noix de Saint-Jacques rôties au panko et les côtes d’agneau à la fleur de thym.

Terrasse du Fouquet&%2523039;s d&%2523039;Enghien-les-Bains
Le Fouquet's

Le Cacaotier

La gastronomie française ne se limite pas à ses plats goûteux. Allez déguster un chocolat au Cacacotier d’Enghien-les-Bains pour en prendre pleinement la mesure. Fondée en 1995 par l’artisan chocolatier Hubert Masse, la Maison fait la part belle à cette noble fève, en proposant des créations issues de cacaos du monde entier… Un véritable voyage gustatif. En plus de vous faire découvrir les grands crus du Venezuela, de Madagascar et du Brésil, Hubert Masse excelle dans l’art des mariages audacieux : praliné aux amandes d’Espagne, ganaches au fenouil sauvage, pâte d’amande aux pistaches de Perse… Laissez-vous surprendre.

Le cacaotier Noël 2021
Le Cacaotier

Promenade insolite à proximité de Colombes

Au sud de Colombes, et à deux pas du parcours des Impressionnistes, se trouve un lieu de promenade bien singulier. Vous aurez en effet la surprise de découvrir qu’Asnières-sur-Seine abrite le Cimetière des chiens, plus grand sanctuaire animalier au monde. Créé en 1899 à l’initiative de l’avocat Georges Harmois et de la journaliste féministe Marguerite Durand, le cimetière honore la mémoire de nos chers compagnons à poils, plumes ou écailles, qu’ils soient célèbres ou anonymes. Au gré de votre visite, vous pourrez donc admirer de nombreuses sépultures, dont celle du cheval de Marguerite Durand, ou de Clément, le chien de Michel Houellebecq. Une visite touchante et insolite.

Tombes au cimetière des chiens à Asnières
Cimetière des chiens à Asnières

À découvrir également

  • Copyright image: © Tous droits réservés/Paris 2024